Cerfitude…



« vous admettrez avec moi que le cerf n’a pas une tête à chapeaux, or voyez ou nous avons tous lancés le notre en rentrant. » Palafox (1990) de Eric Chevillard

J’avoue, je suis coupable. Accumulations et obsessions. C’est toute une cerfologie qui se met en place! J’explique…

La mythologie du cerf se retrouve de nos jours dans de nombreux récits, contes et légendes. Cet animal mythique par ses bois qui ornent son front, font de lui un être majestueux, leur renouvellement périodique considéré comme un symbole de fertilité, de la mort et de la renaissance accentue le mythe. La puissance de son brame et le caractère tumultueux de ses amours s’ajoutent au mythe et témoignent du renouvellement continu de la vie dans de nombreuses traditions religieuses.

Pierre Moinot déclare dans sa préface à son Anthologie du cerf : « Voici donc l’animal porteur d’une forêt de symboles, tous apparentés au domaine obscur de la force vitale. Et d’abord ses bois, cette ramure dont le nom, la forme et la couleur semblent sortir des arbres et que chaque année élague comme un bois sec, chaque année les refait pour donner la preuve visible que tout renaît, que tout reprend vie ; par la chute et la repousse de ces os branchus qui croissent avec une rapidité végétale, la nature affirme que sa force intense n’est qu’une perpétuelle résurrection, que tout doit mourir en elle et que pourtant rien ne peut cesser. Aussi a-t-elle lié les bois du cerf à l’élan dont elle est tout entière la pérennité. La profusion de la sève qui les nourrit rejoint en lui la richesse de la semence, de sorte qu’il représente l’immémoriale vigueur fécondante, la puissance d’une inlassable sexualité. Son brame les met en scène d’une façon qui frappe l’imagination des hommes. Aussi a-t-on pris l’animal comme l’expression de la virilité, et par là de la puissance, puis de la suprématie. Pendant des siècles, cerf et seigneur ont été voués l’un à l’autre, il a été fait noble, un interdit frappait sa viande, son braconnage était puni de mort. Seuls les rois des hommes pouvaient chasser le roi des forêts ».

« Si les rois ont voulu être inhumés dans une peau de cerf nappant leur dépouille mortelle, c’est qu’elle a la vertu, elle qui vivante ressuscitait chaque année par ses bois, de montrer à l’âme le chemin de la vie éternelle ».

Si le coeur vous en dit vous trouverez sur ces sites différentes références sur la mythologie du cerf :

http://aubedesfees.forumactif.fr/t276-le-cerf http://classes.bnf.fr/phebus/cles/symbcerf.htm

Je vous présente donc mon accumulation et obsession de ce superbe animal.

(Tous les dessins sont réalisés par Pompon!)

« Le cerf porte ses bois comme le blason de son domaine. » Aphorisme sous la lune et autres pensées sauvages (2008) Silvain Tesson.

IMGP5618

IMGP5612

IMGP5626

IMGP5616

IMGP5601

IMGP5611

IMGP5617

 

Et si vous voulez réaliser vous même votre tête de cerf vous pouvez télécharger vos patrons ici:

Cerfement votre!!!
Publicités

2 commentaires

  1. J’adore….Je commence à comprendre cet amour immodéré du cerf !!!! 😉
    Les tiens sont particulièrement réussis Encore Bravo!!
    Merci pour les références …. et pour les kits c’est pas gagné!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s